Guide fiscal du musicien 2018

Guide fiscal du musicien 2018

10,00 €
VERSION Papier

avril 2018

Autre version disponible :
Guide fiscal du musicien 2018 - version pdf - 10,00 €
Partager:

Tout ce que le musicien doit savoir
pour remplir sa déclaration de revenus sans se tromper

> Bénéfices non commerciaux, traitements et salaires…
   comment qualifier vos revenus ?

> Droits d’auteur et droits voisins : comment les déclarer ?

> Revenus perçus à l’étranger

> Prix, aides, subventions…  sont-ils imposables ?

> Frais réels, abattements forfaitaires… comment s’y retrouver ?
   Que pouvez-vous déduire ?

> Fiscalité des instruments de musique

> Les frais professionnels des compositeurs

> Ce qui change en 2018

• Revalorisation des tranches du barème de l’impôt sur les revenus 2017
• Aménagement du prélèvement à la source de l’impôt en vigueur en 2019
• Prorogation et aménagement des crédits d’impôt : crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), crédit d’impôt pour dépenses de production d’œuvres phonographiques
• Prorogation et aménagement de la réduction d’impôt en matière d’investissements locatifs : dispositifs “Pinel” et “Censi-Bouvard”
• Hausse de la CSG
• Impôts locaux : dégrèvement de la taxe d’habitation
• Aménagement du régime de la micro-entreprise (augmentation des seuils)

La déclaration de revenus constitue un pensum et parfois un véritable casse-tête pour le contribuable.
C’est pourquoi, dans le souci d’aider ses lecteurs à établir leur déclaration de revenus plus aisément, La Lettre du Musicien
publie ce Guide fiscal du musicien.
L’édition 2018 développe tout ce qui concerne les spécificités du métier de musicien, quel que soit le régime dont il relève :
– droits d’auteur et droits voisins ;
– frais professionnels ;
– bénéfices non commerciaux et bénéfices industriels et commerciaux ;
– revenus perçus à l’étranger ;
– fiscalité des instruments de musique
– crédits d’impôts spécifiques au domaine de la musique…
Faute de place, le Guide fiscal du musicien ne développe pas des points qui n’ont que peu de rapports avec le métier de musicien, tels que les revenus des valeurs et capitaux mobiliers, les plus-values, ou encore l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui remplace l’ISF.
Vous trouverez cependant les crédits d’impôt liés à l’investissement locatif (dispositif Pinel, dispositif Censi-Bouvard) et des précisions sur le prélèvement à la source de l’impôt qui entrera en vigueur en 2019.
A la date de parution de ce guide, les formulaires de déclaration des revenus de 2017 n’étaient pas encore disponibles, certaines catégories peuvent donc subir des modifications.
Le Guide fiscal du musicien a été conçu par Anna Grabinski, docteur en droit privé.
L’édition 2018 a été assurée par Johanna Bacouelle, docteur en droit privé.