Piano 2

Piano 2

8,00 €
VERSION PDF

Année 1988

Partager:
Éditorial
Passions partagées
Interprètes
Bruno Leonardo Gelber : Vivre avec Beethoven
Pianistes de légende
François-René Duchable
La jeune école russe
Saison
L’année du piano
Enquêtes
Pour ou contre le Conservatoire de Paris
Un art difficile : le piano d’accompagnement
Souvenir
Magda Tagliaferro, la femme de demain
Pédagogie
La technique de Liszt à la portée de tous
Contemporain
Un compositeur à découvrir, Carlos Guastavino
Le piano d’Olivier Messiaen
Approche de l’écriture contemporaine
Facture
Steinway : d’Amérique en Europe
Pianos de concert
Le renouveau de la facture française
Partitions
Les partitions Urtext à la recherche de l’authentique
Disques
Les meilleurs récitals de l’année
Piano pratique
La Santé du pianiste
Pianos anciens à restaurer
Pianos droits : un choix
Partitions : nouveautés, achat
Enseignement : méthodes et écoles
Festivals
Livres


Passions partagées

D’emblée, Bruno Leonardo Gelber donne sa tonalité à notre grand numéro annuel de PIANO. Plutôt que de parler de lui-même ou de l’interprétation d’une œuvre du répertoire, il a choisi d’aller à l’essentiel et de parler de ce qui semble passer pour lui avant tout, c’est-à-dire de l’amour. L’amour qu’interprète, il voue bien sûr, aux compositeurs dans l’intimité desquels il passe sa vie entière, et qui ont encore sans cesse des secrets à lui révéler, sur eux-mêmes, sur lui, sur la vie, sur l’ailleurs… Amour pour le public, et qu’il lui demande en retour, afin de pouvoir donner son meilleur. Amour aussi pour l’instrument-piano, dont il dit que même du plus pauvre, du plus déjeté, on peut tirer « une vibration » (p.5).
C’est aussi par passion qu’un grand éditeur aujourd’hui disparu, Günter Henle, a quitté l’industrie pour se vouer à retrouver les textes dans leur authenticité première, dépouillés des ajouts, erreurs ou « corrections » apportés au fil du temps (p.64), et que Bertrand Ott a voué une bonne partie de sa vie à Liszt, nous transmettant ici sa technique pédagogique (p.44).
A la fois plus et moins proches de nous, les compositeurs d’aujourd’hui sont indispensables à connaître dans leur originalité propre et leur diversité. Il en est que le pianiste amateur peut jouer, tel, parmi bien d’autres, Carlos Guastavino, compositeur argentin vivant dont André Bornhauser a choisi de nous présenter la musique d’inspiration traditionnelle pleine de charme (p.48). Au moment où, partout dans le monde, se fête le 80e anniversaire d’Olivier Messiaen. il est passionnant d’entendre un de ses élèves, Pierre-Laurent Aimard, s’entretenir avec Claude Samuel de son œuvre pour piano, (p.51), passionnant aussi d’essayer de comprendre l’écriture actuelle à partir d’une page de Gilbert Amy (p.56).
L’amour des compositeurs passe pour nous par celui des interprètes, qu’ils soient les « pianistes de légende » dont nous parle Claude Helleu (p.9), qui nous apportent dans leur jeu la somme de leur vie avec le poids de leurs années, les grands interprètes d’aujourd’hui qui vont nous enchanter cette saison, comme ceux dont nous parle Christophe Combarieu (p.l9), ou encore comme François-René Duchable le solitaire tel que nous le décrit Franck Erikson (p.15). Et c’est aussi le passé qui revit avec la grande Tagliaferro, élève de Cortot, interprète de Fauré, interrogée peu avant sa mort par Yves Riesel (p.41).
La passion du travail bien fait, on la retrouve dans la facture instrumentale, qu’il s’agisse de la restauration attentive des beaux pianos anciens pour retrouver le son d’autrefois (p.72), de la bonne fabrication industrielle, ou encore des initiatives d’artisans fous de leur art et qui engagent leur énergie (et leurs sous) à fabriquer de nouveaux pianos. Ici, les frères Bédel avec leur nouveau quart de queue, là, Frédéric Tassart qui élabore un piano de concert de conception nouvelle prêt à recevoir les œuvres d’hier et de demain (p.62).
Suivant ce fil directeur, PIANO a défini sa formule éditoriale : notre numéro annuel comprend, outre les grands articles sur le piano, le bilan des nouveautés survenues dans la facture, l’édition, la pédagogie, les disques, les livres… et permet aussi de présenter la saison à venir avec ses manifestations et ses projets. Saison du piano, où se mêle (avec amour !) la diversité des générations, des nationalités, et des talents.
Michèle Worms