Dossier Harmonie-fanfare-brass band
Dossier Harmonie-fanfare-brass band

Dossier Harmonie-fanfare-brass band

10,00 €
version pdf

Un dossier spécial
publié dans le numéro 494
de La Lettre du Musicien
(juin 2017)

Autre version disponible :
dossier Fanfare (494) version papier - 10,00 €
Partager:

Plus de deux siècles d’histoire

Fanfares, harmonies, brass bands… le monde des formations à vent et des musiques de plein air recouvre aujourd’hui une réalité multiple, perçue parfois de façon assez confuse par le grand public. Un peu d’histoire et quelques précisions permettront d’y voir plus clair.

Instruments : vents et percussions

Recenser l’ensemble de l’offre destinée aux ensembles d’instruments à vent pourrait tourner à l’inventaire à la Prévert… Tout simplement parce qu’il n’y a pas d’instruments spécifiquement estampillés harmonie ou brass band.

Une pratique très ouverte

Harmonies et fanfares couvrent un très large éventail de situations. Des orchestres d’amateurs qui fonctionnent dans un cadre associatif jusqu’aux formations professionnelles (celles de l’armée), regard sur le monde des ensembles à vent.

L’édition, un monde de passionnés

L’édition pour ensemble d’instruments à vent est plutôt affaire de spécialistes, même si les grands éditeurs généralistes peuvent avoir à leur catalogue des œuvres de ce type.
Dossier réalisé par Marc Rouvé, avec le concours de Max Robin.
Si leur origine remonte à l’Antiquité, où elles accompagnaient déjà cérémonies et combats, c’est à la Révolution et surtout au 19e siècle que les formations à vent se sont implantées dans la société, avec le développement des orphéons et des fanfares.
Sans avoir fait naître un instrumentarium qui leur soit propre, elles ont cependant conduit les fabricants à développer des gammes adaptées, permettant de jouer – debout ou en marchant – avec plus de facilité.
Souvent considérées comme à la marge du monde musical “classique”, ainsi qu’en témoigne le manque de liens avec certains conservatoires, ces formations font preuve d’une belle vitalité, qu’il s’agisse d’orchestres d’harmonie, de fanfares, de brass bands…
Parmi les très nombreux ensembles que compte notre pays, on trouve tous les cas de figure, depuis les fanfares associatives, regroupant de purs amateurs, jusqu’aux musiques de l’Armée où les musiciens sont des professionnels, en passant par des orchestres d’harmonie ou amateurs de bon niveau côtoient instrumentistes professionnels.
A l’heure du tout connecté, induisant des comportements de plus en plus individualistes, ces ensembles et la pratique collective qu’ils représentent, en réunissant des participants de tous âges et de tous milieux, restent un précieux facteur de cohésion sociale.