Dossier Partitions numériques
Dossier Partitions numériques

Dossier Partitions numériques

10,00 €
Version PDF

Un dossier spécial
publié dans le numéro 499
de La Lettre du Musicien
(octobre 2017)

Autre version disponible :
Dossier partitions numériques (499) version papier - 10,00 €
Partager:

Petite histoire de la partition

Moyen de transmission privilégié de la musique savante, la partition est la trace écrite de la mémoire musicale. Des tablettes d’argile de l’Antiquité aux écrans du 21e siècle, petit tour historique des supports de l’écrit musical.

En orchestre ou en solo

La partition numérique arrive sur les pupitres des musiciens, sur scène et dans la fosse d’orchestre. Phalanges, ensembles et solistes sont de plus en plus nombreux à troquer le papier contre la tablette, le temps d’un concert, voire de manière définitive.

Au conservatoire

Alors que les ordinateurs et les tablettes remplacent les cahiers et les manuels scolaires dans un nombre croissant d’écoles et de collèges, les conservatoires tardent à se mettre au diapason de la révolution numérique : rares sont les professeurs à utiliser des partitions numériques en classe.

Un défi pour l’édition

En amont des développeurs, des interprètes et des enseignants, les éditeurs occupent une place centrale dans le processus de la dématérialisation de la partition. Un virage numérique qui suscite de nombreuses craintes, mais que certains ont déjà pris.
Elle a fait son apparition il y a quelques années, timidement d’abord, simple reproduction sur écran de la partition papier, puis de façon plus sophistiquée sous forme de partition “augmentée”: l’interprète peut l’annoter et voir ses erreurs corrigées en temps réel… Elle commence à entrer dans les orchestres et dans les conservatoires. Jusqu’où ira la partition numérique ? Notre dossier retrace son histoire, aborde ses différents aspects, examine les atouts et les défis qu’elle représente pour les interprètes, les enseignants et les éditeurs.
Dossier réalisé par Suzanne Gervais