La Lettre du Musicien n°434

La Lettre du Musicien n°434

5,00 €
VERSION PAPIER

juin 2013 — première quinzaine

Autre version disponible :
La Lettre du Musicien n°434 - version pdf - 5,00 €
Partager:

Au sommaire du n° 433

Mission Lescure un rapport qui fait polémique

Composer de la musique sacrée aujourd’hui

Ensembles en résidence : quels profits pour les collectivités ?

Salon de Francfort : claviers, cordes et accessoires

Quand l’imaginaire rencontre les émotions

Dans le Tarn, un conservatoire “à antennes”

Peut-on changer de discipline enseignée en cours de carrière ?

Musique et plagiat, que dit le droit ?

 Et nos rubriques habituelles : actualités, courrier, international, agenda et vie des artistes. Annonces de concerts, festivals. Nouveautés instruments, partitions, livres, CD, DVD. Stages, concours, classes de maître, manifestations dans les conservatoires…

51 offres d’emploi dans le numéro 434

Les annonces ne figurent pas toutes sur le site, la plupart ne se trouve que dans la version papier.

 

Démission culturelle

Une fidèle abonnée nous écrit : « Musicienne professionnelle, je vous lis depuis vos débuts – qui étaient aussi les miens dans la carrière. Vous avez toujours relayé aussi bien les préoccupations des musiciens que leurs réussites. Cependant l’être humain est ainsi fait que, au cours des années, nous avons toujours trouvé des raisons de nous plaindre. Que dire alors de la situation aujourd’hui ? »
Chère Madame, pour vous répondre, nous avons relu nos plus anciens numéros. En effet, l’histoire se répète et, dans bien des cas, la situation n’a cessé d’empirer.
Avec l’arrivée de la gauche au pouvoir, en 1981, Jack Lang, ministre de la Culture, avait fait augmenter son budget. Le directeur de la Musique avait de vrais pouvoirs. Pourtant, les doléances commencent déjà et ne cesseront pas après son ministère…
1984 Les directeurs de conservatoires se rendent au ministère de la Culture. Ils arborent tous une cravate noire, pour protester contre des économies réalisées aux dépens de leurs établissements. Aujourd’hui, il leur faudrait un grand manteau noir !
1986 La construction de l’Opéra Bastille suscite effroi et inquiétudes : les budgets pharaoniques sont en dépassements constants, l’emplacement apparaît comme trop excentré, y aura-t-il un public ? Aujourd’hui, c’est au tour de la Philharmonie de Paris…
1986 Scandale des certificats d’aptitude aux postes d’enseignants dans les conservatoires. Des musiciens reconnus sont recalés. La claveciniste Blandine Verlet est déclarée “inapte” à l’enseignement ! Aujourd’hui, les procédures d’examens sont opaques et les décisions des jurys inexplicables (elles sont d’ailleurs inexpliquées).
1986 Jacques Chirac, Premier ministre, prend des engagements sur l’éducation artistique à l’école. Plus tard, Jack Lang, alors à l’Education nationale, lancera le programme “une chorale dans chaque école”. Que reste-t-il aujourd’hui de ces belles paroles ?
1989 On critique “Le Grand Echiquier” de Jacques Chancel, émission de télévision diffusée en prime time qui accueille pendant près de deux heures les stars du classique, parce que les œuvres sont présentées sous forme d’extraits. Aujourd’hui, néant ou presque…
Arrêtons-nous là ; on pourrait multiplier les exemples. Bref, durant toutes ces années, effectivement, nous n’avons cessé de relayer les plaintes des musiciens ! Mais nous ne connaissions pas notre bonheur !
Par rapport à d’autres pays, nous avons la chance d’avoir des structures solides dont on espère qu’elles tiendront bon durant la crise. Plus inquiétant, cette “exception culturelle” qui faisait notre orgueil n’est plus évoquée qu’à propos des quotas audiovisuels, lorsque nous défendons nos intérêts à Bruxelles ! Il y a maintenant une “démission culturelle” : nous aurons encore à nous plaindre… et à réagir. Continuez à nous suivre !

Michèle Worms