La Lettre du Musicien n°523

La Lettre du Musicien n°523

6,50 €
Version Papier

mai 2019

Autre version disponible :
La Lettre du Musicien n°523 — version pdf - 6,50 €
Partager:
Europe : quelle politique pour la musique ?

Le bilan carbone des orchestres : des chiffres alarmants

La facture d’instruments face aux normes écologiques

Qui se cache derrière l’IMSLP ?

À Roncq, une école de musique entrée en résistance

Ouverture des conservatoires pendant les congés scolaires : que dit le statut  ?

«Osez le par cœur !» par Marina Chiche, violoniste et conférencière à Sciences Po Paris

«De quoi la musique est-elle contemporaine ?» par Frédéric Worms, professeur de philosophie à l’École normale supérieure

La musique nature d’Hermeto Pascoal

Lola Kirchner, scénographe et agricultrice

39 offres d’emploi dans le numéro 523

L’écologie et l’Europe : état d’urgence

Vous tenez entre les mains la toute nouvelle formule de La Lettre du Musicien. Créé en 1984, le journal s’est imposé comme la publication indépendante du secteur musical, destinée à tous les musiciens. Dans un contexte de mutation profonde du secteur et de son écosystème, la presse joue un rôle plus que jamais indispensable. Forts de cette conviction, nous avons souhaité faire évoluer le journal sur plusieurs plans.

Sur le plan éditorial, chaque numéro est désormais articulé autour d’un grand thème de société afin de donner à chaque numéro son identité, sa couleur propre. L’autre partie des articles fait, elle, écho à l’actualité. Le temps long est privilégié : enquêtes, reportages, analyses… Les informations immédiates, exclusives, vous les retrouverez sur le site du journal, entièrement repensé, ou sur son application. À noter que chaque numéro s’ouvre par un reportage international, car la vie des musiciens se joue désormais des frontières.

Sur le plan graphique, avec la complicité de l’agence Zoo, nous avons imaginé un nouveau format, à la fois plus maniable et plus durable. Dès la une, le dessin de presse fait son entrée, offrant un contrepoint poétique ou humoristique. Au milieu du journal, un portfolio donne à voir un récit en images. Et tout au long du journal, des chiffres, des cartes, des chronologies décryptent le fonctionnement du monde musical en toute transparence.

À travers le choix des articles de ce numéro, nous avons aussi souhaité affirmer deux valeurs qui nous tiennent tout particulièrement à cœur. Tout d’abord, l’écologie. Ne nous voilons pas la face : la musique pollue, comme le montre notre enquête sur le bilan carbone des orchestres. Mais face à ce constat, des solutions voient le jour. La facture des instruments se réinvente, le comportement des musiciens aussi. Le développement durable doit inciter le secteur à prendre ses responsabilités. Aux artistes de montrer la voie !
Autre enjeu, ce mois-ci se tiennent les élections européennes. Il est urgent que l’Europe se réinvente par la culture pour dépasser sa seule image technocratique. Pour les musiciens, l’Europe est une réalité, grâce aux échanges Erasmus, aux orchestres européens… C’est ce dont témoignent les lettres de musiciens européens publiées ce mois-ci sur notre site et sur les réseaux sociaux.

Le musicien est au cœur de la société, il peut donc porter au plus haut les valeurs de tolérance et le respect de la planète face aux replis nationalistes et au climatosceptisme. Rappelez-vous que la jeune Greta Thunberg s’est transformée en militante pour le climat après avoir vu sa mère, la chanteuse d’opéra Malena Ernman, prendre régulièrement l’avion pour se produire dans les différents opéras de la planète. Un autre modèle est possible : inventons-le en musique !

La Lettre du Musicien