Dossier BASSON
Dossier BASSON

Dossier BASSON

9,00 €
VERSION PAPIER

Un dossier spécial
publié dans le numéro 443
de La Lettre du Musicien
(février 2014)

Autre version disponible :
Dossier Basson (n°443) - version pdf - 9,00 €
Partager:

Sommaire

L’histoire
De la doulciane au basson… en plastique, plongée dans la vie mouvementée de cet instrument qui vaut mieux que le jugement abrupt de Rimski-Korsakov : « Sénile et fourbe en majeur, souffrant et triste en mineur ». Avec le point sur les écoles nationales et un gros plan sur le contrebasson.
Le répertoire
Même si son rôle y est crucial, le basson n’est pas qu’un instrument d’orchestre, loin de là. Son répertoire soliste et chambriste, allant du baroque au contemporain, est d’une richesse parfois insoupçonnée.
L’enseignement
Enseigner le basson suscite de nombreuses questions : quel système enseigner ? A partir de quel âge un élève peut-il en jouer ? Que valent les bassons “petites mains” ? Et comment faire le lien, pour les élèves les plus avancés, entre les études et le monde professionnel ?
La carrière
Quels sont les débouchés pour les jeunes bassonistes ? Tour d’horizon, en France et à l’étranger, et rencontres avec des solistes, chambristes, musiciens d’orchestre…
La facture
Basson français contre basson allemand : du point de vue de la facture, c’est David contre Goliath. Le marché du premier se réduit, malgré l’arrivée de nouveaux facteurs. Revue des principales marques et coup d’œil sur les accessoires. Le point sur le marché des instruments anciens.
Souvent moins considéré, parmi les bois, que la flûte, le hautbois ou la clarinette, le basson est un instrument pluriel. Il a, dans le grave, la voix sombre d’une basse et, dans l’aigu, l’expression d’un ténor.
Si le basson français possède une couleur et une clarté de timbre inimitables, le basson allemand n’a, lui, pas son pareil dans la générosité et la volupté sonores. Et il y a aussi les instruments anciens – doulciane, bassons baroque, classique… – un secteur en plein essor !
Quant au contrebasson, longtemps moqué pour son caractère grotesque, il est désormais bien mieux défendu dans les orchestres.
Comme on le voit, il n’y a pas qu’un basson, mais des bassons, qui ont tous leur propre personnalité. Des caractères complémentaires qu’on aurait bien tort d’opposer dans des querelles stériles.
Entre histoire et facture, répertoire et pédagogie, sans oublier les grandes figures du basson, gros plan sur un instrument qui mérite d’être mieux connu.
Antoine Pecqueur