Dossier COR
Dossier COR

Dossier COR

9,00 €
VERSION PAPIER

Un dossier spécial
publié dans le numéro 457
de La Lettre du Musicien
(décembre 2014)

Autre version disponible :
Dossier COR (n° 457) - version pdf - 9,00 €
Partager:

HISTOIRE

Instrument romantique par excellence, le cor a une longue histoire, marquée par l’évolution de la facture. French horn pour les Anglais, Waldhorn pour les Russes (qui utilisent l’ancienne désignation allemande) et cor d’harmonie pour les Français, le cor est aussi divers que ces épithètes.

RÉPERTOIRE

De tous les cuivres, le cor est sans doute l’instrument qui possède le répertoire le plus étendu, notamment entre musique de chambre et concertos, sans compter les œuvres symphoniques qui comptent une partie de cor solo. Mais nombre de compositeurs contemporains ont écrit pour cor seul, élargissant encore le choix qui s’offre aux instrumentistes.

ENSEIGNEMENT

Difficile pour les professeurs de cor de décrire précisément leur méthode d’enseignement. Quelques-uns se sont cependant prêtés au jeu et ont identifié les moments clés de l’apprentissage de l’instrument.

CARRIÈRE

Les jeunes cornistes qui se destinent à être professionnels ont la chance de jouer d’un instrument pour lequel les débouchés restent réels dans la musique d’ensemble.

FACTURE

En France, le marché est largement dominé par les marques Alexander et Paxman, suivies par Schmid et Hans Hoyer (aujourd’hui propriété du français Buffet Group).

Le cor

Instrument romantique par excellence, le cor a d’abord eu une fonction pratique. Né à la préhistoire, fabriqué à partir d’une corne d’animal puis de métal, il a d’abord sonné comme une alarme pour avertir la population d’un danger.
Utilisé par les nobles pour la chasse à courre à partir du Moyen Age, il est entré dans l’orchestre au 17e siècle pour illustrer les scènes de chasse dans les opéras. De plus en plus sollicité par les compositeurs, qui apprécient ce cuivre qui se marie bien aux bois, le cor gagne ses lettres de noblesse et devient un instrument incontournable au 19e siècle.
A cette même époque, les progrès de facture entraînent une révolution des capacités de l’instrument qui permettent aux cornistes de faire preuve d’une nouvelle vélocité, poussée à l’extrême comme celle par Schumann dans son Konzertstück.
Instrument conciliateur entre cuivres et bois, vents et cordes, dans l’orchestre et en musique de chambre, le cor est un instrument brillant (visuellement et musicalement) et incontournable.
Dossier réalisé par Claire Barrois