Dossier HAUTBOIS
Dossier HAUTBOIS

Dossier HAUTBOIS

10,00 €
VERSION PAPIER

Un dossier spécial
publié dans le numéro 461
de La Lettre du Musicien
(mars 2015)

Autre version disponible :
Dossier HAUTBOIS(n° 461) - version pdf - 10,00 €
Partager:

Des origines très anciennes

De l’ancêtre du hautbois, joué en Mésopotamie, à l’instrument actuel, en passant par l’aulos, la chalemie, la bombarde…, résumé d’une histoire presque trimillénaire.

Répertoire : une palette sans limites

Le hautbois est partout : dans l’orchestre symphonique, soliste dans un concerto, chambriste, dans le répertoire baroque comme dans le contemporain. Tour d’horizon d’un répertoire d’une rare variété.

L’enseignement

Le hautbois a parfois souffert de sa réputation d’instrument difficile. S’il peut être exigeant, il n’est en rien inaccessible, à condition d’observer une pratique régulière… et de ne pas se décourager trop vite. Trois enseignants nous livrent ici leurs conseils pour bien débuter le hautbois.

Ce qu’il faut savoir pour choisir son hautbois

Le choix d’un hautbois est à la fois une démarche délicate (l’instrument vaut cher et il est préférable de ne pas se tromper…) et exaltante, car, enfin, vous allez acquérir l’instrument de vos rêves ! Les conseils de Gaëlle Hornecker qui enseigne au conservatoire de Mulhouse.

Le métier de hautboïste

Qu’il soit musicien d’orchestre ou chambriste, qu’il joue de la musique ancienne ou pratique le répertoire contemporain, le hautboïste n’a que l’embarras du choix. Panorama avec quelques instrumentistes.

Le hautbois dans la musique ancienne

Au début des années 1980, la demande de hautbois anciens émanait surtout d’amateurs. Elle s’est rapidement étendue aux musiciens professionnels, lorsque certaines formations se sont fait une spécialité de jouer sur des instruments d’époque, en France comme ailleurs. Un facteur, Marc Ecochard, et un interprète, Alfredo Bernardini, témoignent.

Facture : une affaire française

Si la concurrence internationale s’est intensifiée depuis quelques décennies – Japon, Allemagne, Royaume-Uni… – la domination française dans la manufacture de hautbois continue à se maintenir. Nombre de ces maisons, souvent issues d’ateliers familiaux, sont reconnues dans le monde entier et vendent la très grande partie de leur production à l’étranger, parfois jusqu’à 95 % !
Dossier réalisé par Antoine Pecqueur et Pierre Wolf-Mandroux

Le hautbois

« Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. » (Voltaire, “Candide”)
Fort d’une très longue histoire, le hautbois connaît aujourd’hui un emploi plus pacifique que celui rapporté par Voltaire !
Que ce soit dans l’orchestre où il a le privilège de donner le la, à l’opéra ou en musique de chambre, il est à l’aise dans tous les répertoires, de la musique baroque à celle d’aujourd’hui.
Depuis Bach et Haendel, nombre de compositeurs ont spécifiquement écrit pour lui, séduits par sa palette expressive.
Où en est aujourd’hui l’enseignement du hautbois ? Peut-on faire une grande carrière de hautboïste ? La facture française a-t-elle conservé sa suprématie ? Tels sont quelques-uns des principaux aspects de ce dossier.
Philippe Thanh