Dossier Orgue

Dossier Orgue

10,00 €
Version papier

Un numéro spécial
de La Lettre du Musicien
(517 — décembre 2018)

Disponible le 12 décembre

Autre version disponible :
Dossier Orgue (517) version pdf - 10,00 €
Partager:

La place des femmes dans le monde de l’orgue

Historiquement lié à l’Eglise, l’orgue passe, dans l’imaginaire collectif, pour un instrument d’hommes. Dans les faits, difficile pour les femmes organistes d’accéder aux tribunes et de se lancer dans une carrière. Dans un milieu traditionnellement masculin, où sont les femmes en 2018 ?

Orgue et orchestre : une liaison balbutiante

L’alliance de ces deux univers pose plusieurs questions : quel répertoire ? quels instruments dans les salles de concert ? Etat des lieux.

L’orgue numérique : au cœur des controverses

Un conflit entre l’ancien et le nouveau monde ? Entre les organistes européens et américains ? Analyse des forces en présences.

L’essor des copies d’instruments anciens

Depuis le renouveau baroque des années 1980, la copie d’instruments d’époque s’est répandue dans la lutherie. Qu’en est-il chez les facteurs d’orgue ?

La facture de l’orgue positif

Face à l’essor des ensembles baroques, des facteurs recherchent de nouvelles sonorités, loin du timbre standardisé qui a longtemps été la norme. Décryptage par Sébastien Daucé, organiste et claveciniste, directeur musical de l’ensemble Correspondances.

Jean-Marie Tricoteaux : « L’harmoniste est un équilibriste »

L’harmoniste de tuyaux est à la facture instrumentale ce que le nez est à la parfumerie : un profil rare, exigeant… et prisé. L’agenda de Jean-Marie Tricoteaux est plein. L’artisan a des chantiers dans toute l’Europe et le même souci, trouver le timbre juste.

Des innovations numériques

Etat des lieux des dernières avancées technologiques, de l’orgue mobile à l’orgue hybride.

Partitions pour orgue à découvrir

La musique pour orgue a connu une révolution au 19e siècle avec les instruments conçus par Cavaillé-Coll et le répertoire symphonique qu’ils ont suscité. Mais la France n’est pas le seul pays à avoir connu une telle mutation.

Enseigner l’orgue, entre tradition et innovation

Eric Lebrun, professeur d’orgue au conservatoire de Saint-Maur, dresse un état des lieux de la pédagogie de son instrument.

Quentin du Verdier : « Le public a besoin de voir des jeunes jouer de l’orgue »

A 21 ans, celui qui avait envisagé une carrière d’ingénieur vient de remporter le premier prix du concours Pierre-de-Manchicourt dans le Pas-de-Calais.

L’orgue en conservatoire, un éclectisme salutaire

L’enseignement de l’orgue au conservatoire est en pleine évolution. Entre musique ancienne, jazz, pédagogie adaptée aux enfants… les profils des professeurs sont décidément variés. Radiographie, en trois entretiens, d’une offre de plus en plus étoffée.

Le statut juridique des organistes d’église

Entre règles canoniques et cadre légal, quels sont les droits de ces instrumentistes pas comme les autres ?

Organiste et pilote de ligne

A la tribune de Saint-Eustache ou aux commandes d’un Diamond DA42, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard est régulièrement suspendu dans les airs. Bientôt, c’est un Boeing qu’il pourra piloter, puisqu’il vient d’obtenir son diplôme de pilote de ligne.

Orgue et neurosciences

Chercheur en neurosciences, le docteur en médecine Cédric Meckler est également organiste : il joue et enregistre à quatre mains avec Olivier Vernet.

L’orgue, instrument-monde

Le numéro que vous tenez entre vos mains est thématique : c’est l’orgue qui en est le fil conducteur. Nous avons choisi cet instrument, parce qu’il traverse aujourd’hui une période de mutations passionnantes à explorer.
Son lien historique avec la religion est particulièrement complexe en France. Alors que les contraintes de cohabitation avec le clergé peuvent devenir un fardeau, la plupart des titulaires de tribunes ne sont pas rémunérés pour leur travail… En parallèle, l’orgue s’émancipe plus que jamais de son cadre liturgique. Les nouvelles salles de concert parisiennes possèdent maintenant leur propre instrument – ce qui était loin d’être acquis. Le secteur a pu compter sur le ­lobbying actif de l’ancien ministre Xavier Darcos, organiste amateur.
Les ensembles baroques, toujours en plein essor, comptent généralement dans le continuo un musicien jouant de l’orgue positif – et il faut saluer les facteurs qui trouvent aujourd’hui des sonorités plus colorées pour ce type d’instrument. Le développement du numérique offre de nouvelles possibilités, quitte à créer la controverse avec les partisans de l’orgue à tuyaux. Cet instrument est ainsi devenu un terrain de jeu exaltant pour les compositeurs contemporains, et même le monde du jazz : des perspectives pour les enseignants de plus en plus inventifs.
Bien sûr, tout n’est pas rose dans le monde de l’orgue. Des progrès doivent venir de la puissance publique. Car aujourd’hui existe une aberration que dénoncent tous les organistes : les experts du ministère de la Culture. Leur mission est d’examiner les orgues du patrimoine français et de préconiser d’éventuels travaux. Mais concrètement, leurs démarches restent floues et les attributions des chantiers contestables. Le ministère réfléchirait à des filières spécifiques de formation pour sortir de la dimension clanique qui prévaut aujourd’hui. Autre enjeu : l’Etat fait reposer de plus en plus sur les collectivités le coût des chantiers. Des lors, les marchés se réduisent pour les facteurs de l’Hexagone. A l’exportation, le “made in France” n’arrive pas encore à concurrencer les grands noms du secteur (comme l’Autrichien Rieger ou le Canadien Casavant). Même s’il y a quelques exceptions, comme la Manufacture Muhleisen, qui vient de construire le nouvel orgue de la salle Zaryadye de Moscou, à découvrir dans notre portfolio central.
Enfin, on peut encore rêver : remettre en état des orgues de salles de concert ou d’opéra (comme au théâtre des Champs-Elysées) et même de cinéma comme à La Ciotat, fief des frères Lumière. Sans oublier pour autant la richesse du patrimoine sacré. Des Philippines au Mexique, l’orgue est mondial. Loin des clichés, c’est un instrument-monde que nous vous invitons à (re)découvrir au fil des pages de ce numéro.

Antoine Pecqueur